notre philosophie

Les vertus des abeilles et de leurs produits sont vantées depuis longtemps. Elles servent aussi de modèles pour nous: travail bien fait, persévérance, minutie et entraide. Elles font de petits miracles dans leurs ruches, mais aussi de grands miracles dans nos champs.

Il est parfois difficile de remarquer les résultats de leur travail acharné. Elles butinent de fleurs en fleurs, cherchant le nectar et le pollen. Très douées dans ces tâches, c'est peut-être lorsqu'elles échappent un peu de leur butin qu'elles rendent l'un de leurs plus grands services: la pollinisation. Effectivement, plusieurs aliments que nous consommons, autant les produits locaux que les produits importés, nécessitent la pollinisation afin de produire leurs fruits et d'en assurer le calibre et la qualité. Au Québec, nous pouvons penser aux bleuets, aux pommes, aux courges, aux citrouilles, aux concombres, aux zucchinis, aux poivrons, aux framboises, aux fraises, aux cerises, aux canneberges, aux tournesols... et nous en passons. Sans abeilles, nous aurions beaucoup moins de choix lorsque nous faisons l'épicerie et le peu disponible deviendrait considérablement plus dispendieux. Nous croyons donc que l'apiculture est un maillon essentiel de notre système agroéconomique et nous respectons alors ces petites travailleuses à leur juste valeur.

 

Ces dernières décennies, l'industrie a toutefois subi des crises importantes. La chute des prix du miel, en réaction à la croissance de la popularité du sucre blanc et à l'importation de miels adultérés d'autres pays a détruit la viabilité de plusieurs ruchers. L'arrivée de nouveaux ravageurs, tel l'acarien des trachées, le varroa et le petit coléoptère de la ruche en a achevé d'autres. De nouveaux pesticides, surtout ceux qui sont systémiques et les semences enrobées (par exemple, les néonicotinoïdes), sont venus attaquer la santé de nos abeilles et ont causé l'effondrement de plusieurs ruches. L'adoption des monocultures a créé de véritables déserts alimentaires: les nouvelles pratiques culturales ont fait en sorte que même certaines cultures qui autrefois nourrissaient nos abeilles ne le font plus. Les mêmes grandes compagnies qui rendent nos abeilles malades ont voulu nous « sauver » avec leurs acaricides, produits qui finissent par avoir de graves impacts sur certaines ruches et presque plus d'effets sur les acariens.

 

C'est pourquoi, alors que plusieurs autres ont dû cesser leurs opérations apicoles, nous nous sommes lancés dans l'apiculture. La survie de l'espèce dépend de sa capacité d'adaptation, faculté qui, plus souvent qu'autrement, tombe dans les mains de l'apiculteur. En nous inspirant de ce qui se fait ailleurs, notamment aux États-Unis et en Allemagne, nous esperons parvenir à mieux outiller les apiculteurs de chez nous avec des abeilles qui leur conviendront.

politique de qualitÉ

assurance viabilitÉ

Votre reine ne survit pas le transport? Elle n'est pas acceptée? Elle semble mal fécondée? Avisez-nous rapidement pour que nous puissions vous envoyer des reines de remplacement gratuitement. Certaines conditions peuvent s'appliquer.*

assurance qualitÉ

Votre reine ne pond pas bien? Sa génétique ne répond pas à vos attentes? Avisez-nous du problème et retournez-nous-la-nous afin que nous puissions vous fournir une reine de remplacement gratuitement. Certaines conditions peuvent s'appliquer.*

inspections sanitaires

Nos ruchers sont inspectés par les vétérinaires du MAPAQ afin de pouvoir nous assurer que nos produits d'élevage sont sains. La santé de nos abeilles, et donc des vôtres, est une affaire que nous prenons très au sérieux.

 

*limitation des garanties

Frais de transport en sus. Les demandes d'échanges doivent se faire dans des délais raisonnables. Un usage abusif de ces politiques pourra conduire à l'exclusion.

 

abeilles@apisrustica.com